#pleinair

Montagnes, étoiles et habitants

Une imagination vagabonde aboutissant en un voyage au Népal

Montagnes, étoiles et habitants

Je regardais ces magnifiques paysages au-dessous par la fenêtre située à ma gauche. Je pouvais apercevoir des collines verdoyantes en marches d'escalier. J'étais captivé jusuq'à ce que je remarque l'hélice d'un avion juste à côté de moi. Il tremblait de façon tellement peu rassurante que j'ai essayé de détacher mes yeux (et mes pensées) en me concentrant sur l'avant de l'avion. Je suis allé m'étirer au milieu de l'avion pour jeter un oeil dans le cockpit. La vue de Lukla, une petite surface d'asphalte pentue à flanc de montagne appelée aéroport, a attiré mon attention.

 

La rivière Dudh Kosi s'écoulait vigoureusement dans le bas de la vallée du Khumbu. Cette photo a été prise là au sud de Namche Bazar. Le pont en arrière-plan a été érigé l'année dernière après que l'inondation ait mis la partie principale de la route hors service

 

Sa fabrication a duré trois ans. Tard un soir, tandis que nous trois faisions allègrement nos devoirs, nous nous sommes laissé emporter par notre imagination en parcourant des photos du ciel nocturne dans l'Himalaya. Nous nous sommes pris, ce jour-là, de faire une pause dans notre travail et d'aller visiter le camp de base de l'Everest pour prendre nos propres photos. Puisque notre voyage s'était concrétisé, le prochain arrêt après Katmandou était l'aéroport de Lukla, qui servait efficacement de point de départ pour le camp de base.

 

Plus nous remontions la vallée, plus les sommets de l'Himalaya s'accentuaient. Cette photo, prise juste en-dehors de Gorak Shep, montre le Mont Pumori à gauche, qui s'élève à 7 161 m.

 

Nous nous sommes rendus à Lukla et nous nous sommes mis en route pour la vallée du Khumbu. Tandis que nous parcourions la vallée, nous avons perçu le changement de paysage. Les arbres verts ponctués par des cascades sont devenus des longues sections plates avec des sommets enneigés au loin. Nous sommes finalement arrivés àau camp de base cinq jours plus tard, et tôt le lendemain, nous avons pu prendre les clichés de nuit à l'origine de ce voyage. Le ciel étoilé, interrompu par les ombres des sommets s'élevant au loin, était impressionnant. C'est avec ce souvenir en tête que nous sommes retournés dans la vallée.

 

Les lampes frontales des randonneurs éclairaient la route jusqu'au Kala Patthar (dont on ne voit pas le sommet). Le Kala Patthar, s'élevant à 5 643 m, se situe dans l'ombre du Pumori au centre.

 

Sur le chemin du retour, mon regard a été attiré par les gens qui vivaient et travaillaient dans cette région. Je me suis presque toujours consacré à la photographie de paysages, c'était donc une première pour moi.

 

Un homme fait tourner un pot en argile sur un tour de potier dans le centre-ville historique de Bhaktapur. Derrière lui, sous le plastique, se trouvait tout son stock d'argile.

 

Il a fallu que je me retrouve à nouveau à Katmandou pour comprendre ce que j'essayais de photographier en prenant les gens dont je violais l'intimité. Il existait une interaction entre leur histoire et leur architecture qui me fascinait vraiment. Un jour, vers la fin de notre voyage au Népal, cette idée nous est venue à l'esprit tandis que nous visitions Pashupatinath, le temple hindou le plus sacré du pays. Les gens étaient en train de célébrer Dashain, un des festivals les plus importants de l'année, lorsque j'ai découvert un homme se reposant dans un petit sanctuaire à l'extérieur du temple principal.

 

Même si je ne peux pas m'ôter cette image de la tête, une autre partie du festival de Dashain consiste à ce que tous les enfants fassent voler des cerf-volants carrés en papier dans toute la ville. Ce qui m'a vraiment marqué ce jour-là, c'est la grande joie sur leurs visages alors qu'ils trainaient leurs cerf-volants dans les airs, qu'ils les écartaient lorsqu'ils tombaient, et quand, parfois, ils faisaient des grimaces à l'appareil.

 

Un enfant s'arrête de faire voler son cerf-volant à Bhaktapur pour faire des grimaces à l'appareil. 

 

Histoire racontée par : David Freese




Pinterest Tumblr

SanDiskStorytellers

Les narrateurs de SanDisk sont des personnes ordinaires qui immortalisent leurs souvenirs dès que l'opportunité se présente.
En savoir plus

Quel est votre moment préféré lors d'un voyage ?



Partagez vos histoires Instagram

Utilisez le hashtag #sandiskstories pour avoir l'opportunité de figurer sur ce site.

Inscrivez-vous pour obtenir des offres spéciales !

Obtenez des promotions spéciales et des conseils photographiques de SanDisk.